lundi 6 novembre 2017

Un trendy châle douillet à souhait

J'ai réalisé ce trendy châle il y a maintenant quelques années.  À chaque début d'hiver, c'est avec beaucoup de plaisir que je ressors ce châle tout doux. Je m'enveloppe dedans et je suis parée pour affronter les premiers frimas.



À l'époque, je n'avais pas pensé en faire un article mais face à son succès et au nombre de fois où on m'a demandé les explications, je me lance.

Pas besoin d'être une experte des aiguilles pour vous lancer. Il suffit de maîtriser le point mousse et les augmentations. On commence par tricoter 3 mailles et on s'arrête quand on n'a plus de laine. Quoi de plus simple.




Version sans bordure :
  • Monter 3 mailles
  • Rang 1 : tricotez ces trois mailles
  • Rang 2 : il va falloir faire 2 augmentations sur le rang. Vous avez 3 mailles, tricotez la première, faites une augmentation, tricotez la seconde maille, faites à nouveau une augmentation, puis tricotez votre dernière maille. Vous avez 5 mailles!
  • Rang 3 : tricotez vos 5 mailles au point mousse (sans augmentation)
  • Rang 4 : il va à nouveau falloir faire 2 augmentations sur le rang, après la première maille, et avant la dernière. Vous aurez au final 7 mailles
  • Rang 5 : tricotez vos 7 mailles au moint mousse (sans augmentation)
  • Rang 6 : à nouveau 2 augmentations,
  • etc… jusqu’à ce que vous n’ayez plus de laine!
Pour une bordure plus fantaisie, j'ai choisi de faire un jeté à chaque rang. Ce jeté me permet de faire mes augmentations tout en créant une fantaisie en début de rang. Pour cela, il suffit de procéder de la façon suivante :

Version avec bordure fantaisie :
  • Montez 3 mailles
  • Rang 1 : tricotez ces 3 mailles
  • Rang 2 : tricotez 1 maille, puis faites un jeté.  Pour cela, ramenez votre fil sur le devant du tricot, passez le que le dessus de votre aiguille droite avant de tricoter la maille suivante. Vous aurez ainsi créé une maille supplémentaire. Tricotez les 2 mailles restantes. Vous avez 4 mailles.
  • Rang 3 : tricotez 2 mailles, faites un jeté, tricotez les 2 mailles restantes. Le jeté réalisé au rang précédent compte pour une maille et est donc tricoté. Vous obtenez 5 mailles.
  • Rang 4 : tricotez 3 mailles, faites un jeté, tricotez les 2 mailles restantes. Vous obtenez 6 mailles.
  • Rang 5 : tricotez 4 mailles, faites un jeté, tricotez les 2 mailles restantes. Vous obtenez 7 mailles.
  • Rang 6 : tricotez 5 mailles, faites un jeté, tricotez les 2 mailles restantes. Vous obtenez 7 mailles.
  • etc... jusqu'à ce que vous n'ayez plus de laine!
Pour arrêter votre tricot, rabattez les mailles souplement.

Pour donner les dimensions souhaitées, vous pouvez choisir de bloquer votre tricot. Je ne l'ai pas fait sur le mien, mais je pense essayer pour une prochaine version. Pour cela, trempez le Trendy fini (fils rentrés) dans un bain d’eau tiède sans lessive, essorez-le doucement, puis retirez l’exédent d’humidité en l’enroulant délicatement dans une serviette éponge, enfin, étalez le sur une autre serviette, elle-même posée sur un support épais et mou (tapis, moquette, dos de canapé…) de façon à y planter des épingles, tous les 3-4 cms en l’étirant légèrement. Vous n'avez plus qu'à patienter quelques jours le temps que votre trendy soit sec.


Ma liste de courses :


Je pense que je vous ai tout dit. Sans excès d'optimisme, je pense que vous adorerez réaliser votre trendy et que vous ne vous lasserez pas de le porter. Alors foncez et faites vous plaisir!

mercredi 1 novembre 2017

Le pyjama de Roxane

Encore un coup de cœur pour un modèle de la maison Victor. Et cette fois-ci je vous parle d'un pyjama pour jeune enfant provenant de l'édition de mars - avril 2017. Ici, c'est le challenge technique qui m'intéressait : coudre un petit modèle tout en jersey et bord-côte, dompter la matière et apprivoiser la surjeteuse. 




Comment imaginer qu'un si petit modèle nécessite autant de pièces : 11 parties à couper!!!  Un classique dans les modèles pour enfant. On pense naïvement qu'un petit vêtement sera simple à coudre avec très peu de pièces, erreur! Il n'est pas rare de compter plus d'une dizaine de pièces. Autant dire qu'il faut prendre son mal en patience.





Pour le tissu, j'ai choisi un très joli jersey gris imprimé de flamands roses trouvé chez Motif Personnel.  Sublime! Corentine m'a conseillé un bord-côte assorti rose très pale. Enfin pour les pressions sur le devant du pyjama, j'ai choisi des pressions Kam couleur pêche assorties à mon motif. Enfin pour fermer l'entrejambe, j'ai fixé des pressions "tricot" en alu.

Ma liste des courses :
  • 85 cm de de jersey en 140 cm
  • 20 cm de bord côte
  • 9 pressions "tricot" de 10 mm de diamètre
  • 6 pressions Kam
  • un morceau de thermocollant


La note de la couturière :

Je me suis beaucoup amusée à coudre ce petit pyjama. Il a été finalement moins compliqué à coudre que ce que j'imaginais, il suffit, comme toujours en couture, de procéder par étapes.
La petite Roxane semble beaucoup apprécier son pyjama, et, au dire de sa maman, c'est la tenue idéale pour faire des bêtises. 


Un grand merci à la maman pour ses très jolies photos. Si vous voulez découvrir d'autres clichés, c'est pas ici.

lundi 16 octobre 2017

Mi amore

Je vous présente aujourd’hui ma robe coup de cœur de l’été.



J’avais fait une première tentative l’an passé de la robe Aime comme Mi Amore. Malgré une taille M, celle-ci s’était avérée être beaucoup trop grande pour moi. J’ai donc décidé de retenter ma chance cette année avec une taille S. Et le seconde fois fut la bonne.



Pour cette version, j’avais envie d’essayer un tissu estival, coloré et gai : le Wax. Mais sans être sûre d’assumer totalement son côté ethnique. C’est lors d’une visite chez Mondial Tissus que j’ai trouvé le juste compromis. Un coton à motifs jaune et bleu, type Wax en plus discret. Juste ce qu’il me fallait.
Et pour finir de me convaincre, ce coton type popeline ne bouge pas lors de la couture, un vrai bonheur.


Pour relever les détails de mon imprimé, j’ai choisi d’utiliser un zip turquoise et de rappeler celui-ci en posant un passepoil de la même couleur sur les poches.





Ma liste de courses :
  • Tissu : 1.75m en 140cm
  • Biais : 1.60m (facultatif, j'ai coupé le mien dans les chutes de mon tissu)
  • Zip : 60cm

La note de la couturière :

Je ne regrette pas d'avoir insisté dans la confection de ce modèle. C'est une robe très intéressante à coudre avec quelques points techniques mais également très sympa à porter. C'est vraiment un modèle que je recommande.

Et voilà, c'est sur cette réalisation que se termine notre escapade açorienne. Je ne doute pas qu'il y en aura d'autres. Je vous donne rendez vous très prochainement pour entamer ensemble l'entrée dans la saison hivernale mais toujours placée sous le signe de la couture. A très bientôt !


mercredi 27 septembre 2017

I am joy joy joy

Dans son édition de mai-juin dernier, Marie Claire Idées a eu la merveilleuse idée de s'associer à la marque I am pattern pour nous offrir un très joli patron de top.



Sobre et délicate, il fallait absolument que je couse cette nouvelle blouse avant mon départ aux Açores.

J'avais très envie de céder à la tendance de l'été : la broderie anglaise. Cette cotonnade ajourée un brin désuète ces dernières années est revenue en force cet été. Il ne me restait plus qu'à trouver la mienne. Et c'est là que les soldes sont venues à ma rescousse. C'est lors d'une visite chez Mondial Tissus que j'ai trouvé le tissu idéal pour le top I am Joy. Corail, ajourée juste comme il faut, douce et, cerise sur le gâteau, très largement soldée, il n'est fallait pas plus pour me convaincre.

J'ai particulièrement aimé monter les manches de ce top. Le haut des manches ont un embus conséquent, permettant à celles-ci d'être froncées aux épaules, leur conférant ainsi un joli volume.


Pour resserrer le bas des manches, j'ai opté pour un élastique orange fluo, un blanc aurait été trop visible à travers les jours de mon tissu.



 En voyant les différentes réalisations du top sur la toile, le modèle me paraissait un peu trop couvrant, pas assez décolleté. Je n'aime pas avoir les clavicules couvertes. J'ai donc creusé l'encolure de 2cm sur le devant. Pour finir le col et conserver la transparence de mon tissu, j'ai choisi de ne pas faire de parementure mais plutôt de poser un biais coupé dans les chutes de mon tissu.



Ma liste de courses :
  • 1m20 de tissu (coton, crêpe de viscose, denim très fin, double gaze...)
  • 60 cm d'élastique de 2,5 cm de large
  • fil assorti

La notre de la couturière :

Ce top porte très bien son nom. Il nous met en joie : simplissime et ultra rapide à réaliser, pour un rendu canon, c'est LE patron que toute couturière doit avoir dans ses tablettes.



Pour la minute touristique, les photos ont été prises aux Açores, sur les routes de l'île de Pico. Sur cette île volcanique, de nombreux lacs se sont formés dans les cratères de volcans endormis. L'atmosphère humide offre des ambiances très particulières faisant le bonheur des photographes... et de leurs couturières.
C'est donc le moment de remercier mon photographe préféré pour sa patience et son talent, même s'il a plus l'habitude de photographier un tout autre genre de modèle. Je vous laisse les découvrir sur son site Naturanossa.




lundi 11 septembre 2017

Une meringue estivale

Lorsque je me lance dans une réalisation, je pars presque systématiquement d'un patron pour lequel je cherche le tissu approprié. Mais aujourd’hui, les choses ont été bien différentes.



J'avais acheté 2 mètres de ce tissu très coloré. J'avais à l'époque en tête d'en faire une robe estivale. Mais après réflexion, j'ai eu un peu peur de l'effet too much d'une robe toute fleurie. J'ai donc mis cette étoffe de côté en attendant de trouver le projet idéal qui la mettrait en valeur.

Puis lors d'une virée parisienne, j'ai déniché ce superbe élastique chez By Sophie. Là encore, il trouverait très vite une utilité.



Et puis les beaux jours sont arrivés et avec, les envies de tenues ultra légères. 

Après une version hivernale, j'avais depuis longtemps envie d'utiliser le patron Meringue de Aime comme Marie pour une petite jupe d'été. Et quoi de mieux que d'associer mon tissu fleuri à mon élastique pailleté.



Pour cette jupe, je n'ai fait que très peu de modifications, j'ai juste supprimé les poches. Malgré la légèreté du tissu, j'ai choisi de ne pas poser de doublure, n'ayant pas de problème de transparence.

Ma liste de courses :
  • 70 cm de tissu en 140 de laize chez Henry et Henriette
  • 1 zip de 20 cm
  • 0,65 cm d'élastique de 6 cm de large

La note de la couturière :

J'ai adoré porter ma petite jupe pendant les chaudes journées açoriennes. Cette jupe est un bon basique de la garde-robe féminine en toutes saisons. 
Je ne suis pas fan des achats de tissus à l'avance mais force est de reconnaître que cela permet de céder au coup de cœur et de prendre le temps de trouver le projet idéal pour le mettre en valeur.




Et vous, vous êtes plutôt patron avant tissu ou l'inverse?

mardi 29 août 2017

Ma jade... de l'été

 En cette fin août, le mot à la mode du moment est "rentrée". On y a droit à chaque discussion, émission de radio et autres. Alors,aujourd'hui,je vous propose de repartir. En effet, le temps de quelques articles, je vous emmène sur les routes des Açores qui m'ont servi de cadre pour les shootings de mes dernières réalisations. Alors prêts?

Je vous en parlais il y a quelques semaines, après ma première version de la robe Jade de chez Louis et Antoinette, j'avais très envie de réitérer l'expérience mais cette fois dans un tissu plus léger pour pouvoir profiter pleinement de cette robe durant l'été.



Après une version noire très sobre, je me suis cette fois lâchée et ai craqué pour une viscose rouge de chez Cousette. La viscose étant légèrement transparente, j'ai choisi de doubler la jupe. Pour cela rien de plus simple, j'ai coupé dans la doublure le même rectangle que celui de la jupe mais 2 cm plus court. J'ai opéré de la même façon que pour la jupe pour les coutures latérales et les fronces. Une fois la doublure prête, je l'ai fixée à la jupe avec une couture à 0.5 cm du bord et j'ai assemblé le tout au haut de la robe, comme indiqué dans les explications.





Côté réalisation rien de plus à ajouter par rapport à la version précédente. J'ai cette fois choisi de la couper en 36 pour éviter d'avoir à la reprendre. Et même ainsi, je suis très à l'aise dans ma robe (idéal pour craquer sur toutes les gourmandises de l'été sans que mes vêtements me rappellent à l'ordre).



Ma liste de course :

  • 120 cm de tissu en 140 cm
  • 30 cm de doublure assortie si votre tissu est légèrement transparent
  • 40 x 90 cm de thermocollant
  • Fil assorti

Les commentaires de la couturière :

Cette robe Jade tient définitivement toutes ses promesses. Simple à la réalisation, ultra confortable et facile à vivre, le top. Le tissu est juste génial : outre la couleur que j'aime beaucoup, la matière se défroisse très facile, sans fer à repasser. Extra en vacances, pour avoir une tenue un peu plus classe que les éternels shorts et tee-shirts de voyage.



Pour la petite touche touristique, les photos ont été prises aux Açores, sur l'île de Pico, sur une route bordant la mer et les vignes à la sortie de la ville de Madalena. Si vous avez l'occasion de vous y rendre, je vous conseille vivement d'aller y faire un tour, ce chemin, de toute beauté, est classé au patrimoine mondial de l'Unesco.

mercredi 16 août 2017

Mon top Crystal

Tous les deux mois, je fonce dans ma maison de la presse pour découvrir la dernière édition de La maison Victor. Ce magazine regorge de patrons plus sympas les uns que les autres que ce soit pour femmes, hommes, enfants ou accessoires. Si je ne suis pas toujours fan des associations patron-tissus, les modèles sont toujours très bien coupés et les pas à pas très clairs quelque-soit le niveau de difficulté.



Et à chaque nouvelle édition son coup de cœur. Pour l'édition mai-juin 2017, j'ai craqué pour le top Crystal. Je le trouvais élégant et facile à porter : au bureau ou plus casual en week-end, il allait devenir un incontournable de ma garde robe. J'ai tout de suite aimé l'ampleur du devant et cela n'étonnera personne, je n'avais rien contre les volants aux manches.




Pour ma première réalisation (... parce qu'il y en aura d'autres), j'ai succombé à la couleur tendance du printemps : le nude. Après moult hésitations, j'ai choisi le crêpe powder de chez Atelier Brunette. La texture est magnifique, bien opaque donc pas de problème de transparence et la couleur est lumineuse.

Côté réalisation, ce top demande un peu de pratique mais rien d'insurmontable. Les explications sont très claires : à chaque étape son schéma et sa marche à suivre. Donc avec un peu de patience on s'en sort très bien.


Ma liste de course :

  • 1,50 m de tissu léger type crêpe, viscose
  • 1 agrafe
  • Fil assorti

La note de la couturière :

Le rendu de ce top est exactement ce à quoi je m'attendais. Le modèle taille bien, j'ai coupé un 38 et n'ai apporté aucune modification. Il est très facile à porter et vraiment sympa. 
Ma seule déception vient du tissu. Vous l'aurez probablement remarqué sur les photos, mon top est assez froissé. Pourtant il était parfaitement repassé et après 5 petites minutes de voiture voilà le résultat. J'avais déjà remarqué dans de précédentes réalisations que les tissus Atelier Brunette avaient la fâcheuse tendance à se froisser rapidement. Et pour en avoir discuté avec d'autres couturières, je ne suis visiblement pas la seule. Quel dommage, les tissus sont si beaux! 
Allez, hauts les cœurs! J'ai déjà une petite viscose fleurie qui attend patiemment dans mon armoire que je veuille bien la transformer en Crystal!!!! Alors à très vite....